Zermati

Zermatons ensemble!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Briser le cercle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Everglade
New zouzou
New zouzou


Nombre de messages : 14
Age : 27
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Briser le cercle   Ven 14 Mar 2014 - 21:47

Bonjour à toutes et à tous!

Je me présente: Everglade, 24 ans. J'ai décidé de m'inscrire sur ce forum car j'ai l'impression d'être piégée dans un cercle vicieux. Désolée d'avance pour la longueur du message, mais j'ai vraiment besoin de raconter ce que je vis.

Tout a commencé il y a un an. Je ne prêtais alors aucune attention à mon alimentation, je mangeais ce que j'aimais de façon spontanée (soit principalement des pâtes, quasiment midi et soir, et presque aucun légume). Je mangeais probablement à ma faim puisque mon poids était stable autour de 49 kg pour 1,60 m environ. J'ai donc toujours été mince, je ne me posais aucune question à ce sujet; pour moi, le poids et l'alimentation ne faisait alors pas partie de mes problèmes.

Après un déménagement dans un autre pays, le début d'une nouvelle vie, l'entrée dans la vie active, j'ai commencé à m'intéresser à la nutrition, à réfléchir sur comment équilibrer mon alimentation. Je me suis mise à consommer beaucoup plus de légumes, plus rarement des pâtes, à supprimer les produits tout-prêt et les sucres cachés, à choisir des céréales complètes, à acheter bio, j'ai découvert le tofu (je suis végétarienne), j'ai passé des heures sur internet à la recherche de conseils en nutrition, afin d'avoir une alimentation toujours plus "parfaite". J'ai lu que les laitages étaient mauvais pour la santé, j'ai arrêté d'en manger. J'ai lu que le sucre était mauvais, je l'ai totalement supprimé aussi. L'été dernier, j'ai commencé à utiliser un site qui permet de noter ce qu'on mange chaque jour, pour connaître le nombre de calories, l'équilibre protéine-glucides-lipides, le niveau de vitamines et minéraux, etc. A ce moment-là, je ne me restreignais pas au niveau des calories, j'essayais simplement d'avoir l'alimentation la plus équilibrée possible.

Comme vous pouvez le constater, je reniais déjà toutes mes sensations alimentaires et j'avais totalement intellectualisé ma façon de m'alimenter. Parallèlement, j'ai aussi commencé le sport, toujours dans l'optique d'une meilleure hygiène de vie. C'est peu à peu devenu une obsession: activité physique et alimentation toujours plus "parfaite". Je crois qu'on peut dire que j'étais tombé dans l'orthorexie.

En 3 mois, j'ai dû perdre 5 ou 6 kilos, mais n'ayant alors pas de balance, je ne m'en suis même pas rendu compte. C'est suite aux remarques de mon entourage et voyant que je commençais à flotter dans certains vêtements, et à rentrer dans d'autres qui était trop petits avant, que j'ai compris que j'avais maigris. Sur le moment, j'en étais plutôt satisfaite.

Noël est arrivé, j'ai pu me peser en arrivant chez mes parents et j'ai eu un choc en voyant que j'étais passé de 49 à 43 kilos. J'ai donc décidé de profiter pleinement des repas de fêtes, et je me suis véritablement gavée aux repas. De retour chez moi, j'ai eu la première compulsion alimentaire de ma vie sur les boîtes de chocolats offertes. J'ai tenté de me faire vomir sans réellement y parvenir. Je voulais simplement que ce chocolat, contraire à mes "principes alimentaires", disparaisse de mes placards pour que je puisse reprendre tranquillement le cours de ma vie. Je n'ai finalement pas pu finir toutes les boîtes et le reste est parti à la poubelle.

A ce moment déjà, je me restreignais niveau calories, j'essayais de ne pas dépasser les 1500 kcal/jour, avec une peur intense de reprendre le poids que j'avais perdu pour retourner à 49 kg, un poids qui me paraissait désormais énorme. Je mangeais toujours un petit déjeuner copieux, puis quelques légumes à midi, et des légumes/tofu/pain le soir.

Et la vie a bel et bien repris son cours, jusqu'à ce que je déménage à nouveau récemment. Depuis, c'est un véritable cercle vicieux. Je ne prends plus de petit déjeuner et la liste des aliments que je mange est très restreinte et très réfléchie:
- Pain de seigle complet
- Fruits et légumes en grande quantité
- Graines de lin (pour les oméga 3)
- Tofu, œufs et yaourt au soja pour les protéines

Parallèlement, je fais des crises de boulimie sur un aliment très précis, toujours le même: les purées d'oléagineux (amandes, cacahuètes, noisettes, etc.). Il s'agit d'un aliment que j'ai introduit dans ma période orthorexique, comme alternative saine à la confiture/margarine sur les tartines du matin.
Désormais, je ne mange quasiment rien de la journée, sans ressentir vraiment de faim, je rentre chez moi, je me gave de salades/légumes/tofu, je décide de me faire plaisir en mangeant deux tartines de purées d'amande et je finis toujours par en manger à la cuillère, à même le pot. A chaque fois, je me dis: plus jamais, je jette tout ce qu'il me reste et décide de ne plus en racheter. Je me sens mieux pendant une semaine, plus de compulsions, tout va "bien" (si l'on peut dire, car je n'avale qu'environ 1200-1400 kcal par jour). Pleine de confiance en moi, j'en rachète et tout recommence...

Malgré ces crises (sans vomissement), j'oscille toujours entre 41 et 43 kg, et je me sens très anxieuse à l'idée de reprendre du poids.

J'ai découvert la méthode Zermati/Apfeldorfer il y a seulement quelques jours et j'ai eu comme une révélation. De simples principes de bon sens: manger quand on a faim ce qui nous fait envie, s'arrêter quand on n'a plus faim. J'ai expérimenté le fait que les aliments perdent littéralement leur goût quand on est rassasié, que les premières bouchées explosent en bouche, puis que le plaisir finit par s'estomper.

Des principes simples, certes, mais seulement en apparence pour moi, car j'ai plusieurs soucis:

- J'ai très rarement faim, et quand j'ai faim, cela passe très vite et ne reviens que bien plus tard. Zermati aborde-t-il le cas de ceux qui n'ont que peu d'appétit? Je peux véritablement passer des journées entières sans manger et sans ressentir la faim.

- Je me suis rendue compte qu'à force d'acheter et de manger toujours les mêmes choses, de manière très réfléchie, je ne sais absolument plus ce que j'aime et ce dont j'ai envie. Au supermarché tout à l'heure, j'ai essayé de parcourir les rayons en me demandant ce que j'aimais, mais impossible de savoir par exemple si j'aime désormais les légumes, ou si je les mange parce qu'"il le faut".

- J'ai encore du mal avec le concept de satiété, qui me parait encore plus complexe que la faim. Hors crise, j'aurais tendance à avaler trois bouchées et me sentir rassasiée.

- Les légumes me posent aussi problème. Ayant tendance à en manger le plus possible, je me sens un peu coupable à l'idée d'en laisser dans l'assiette, car dans ma tête, ce serait diminuer mes apports en vitamines et minéraux...


Ce soir, j'ai à nouveau eu une crise, et j'espère que cette fois-ci, ce sera bel et bien la dernière. Je sens bien qu'il y a un travail gigantesque à faire, car je n'ai absolument plus aucune sensation alimentaire, mais j'ai l'espoir de les retrouver et compte bien tout faire pour!
Revenir en haut Aller en bas
mimidespres
The best zouzou!
The best zouzou!
avatar

Nombre de messages : 9701
Age : 38
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Briser le cercle   Sam 15 Mar 2014 - 9:26

Bonjour Everglade.

Bienvenue sur le forum.

Le problème quand on mange en dessous de ses besoins journaliers c'est que le corps ne se fatigue plus à envoyer les signaux de faim puisqu'il constate que les signaux ne sont pas entendus ou écoutés, il puise du coup ou il peut. Dans ce cas mon diet conseille de réinstaurer pendant une période un rythme de repas un peu ce que tu trouveras dans la rubrique qui parle du livre "Manger" et en quelques jours les signaux réapparaissent.
Il y a le problème de la peur de prendre du poids...qui peut compliquer les choses pour toi.

La satiété ne te prends pas la tête avec c'est le plus difficile à ressentir. Au départ on se concentre sur les signaux de faim et si on dépasse la satiété on attend simplement que la faim reviennent et puis petit à petit ça évolue.

Je ne sais pas ou tu en est de ta vie, tu as instauré ce contrôle alimentaire dans des circonstances particulière est ce que tu crois que tu pourrais lacher prise aujourd'hui par rapport à ta situation? Est ce que tu es suivie par quelqu'un?

En tout cas n'hésite pas à ouvrir un journal ici tu auras plus facilement des réponses à tes questions et bonne route
Revenir en haut Aller en bas
Everglade
New zouzou
New zouzou


Nombre de messages : 14
Age : 27
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 14/03/2014

MessageSujet: Re: Briser le cercle   Sam 15 Mar 2014 - 21:19

Bonjour mimidespres et merci de ta réponse.

Oui retrouver le rythme de trois repas par jour, c'est clair que ça me bloque. Non, je ne suis pas suivie.
J'ai l'impression d'être tombé très bas et le bout du tunnel me parait bien loin; rien que le fait d'avoir listé les aliments que je mange me fait comprendre à quel point il y a un souci... Mais j'espère avancer en y allant progressivement.
Revenir en haut Aller en bas
 
Briser le cercle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Briser le cercle
» Briser le cercle vicieux de l'autopersuasion
» Casser le cercle, briser les chaînes
» Le cercle élémental
» Habitude d'endormissement, la briser?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zermati :: Votre 1ère catégorie :: Présentation-
Sauter vers: