Zermati

Zermatons ensemble!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Changer...pourquoi?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mimidespres
The best zouzou!
The best zouzou!
avatar

Nombre de messages : 9701
Age : 38
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Changer...pourquoi?   Jeu 6 Aoû 2015 - 8:36

Je n'ai pas lu ce livre mais je suis tombée sur cet extrait que j'ai eu envie de poser là, j'ai aimé le côté sans pression et vraiment déculpabilisant

Susanna Mc Mahon : « le psy de poche – nous disposons tous des ressources nécessaires pour donner un sens à notre existence » - poche Marabout psy – 9782501084857 à 5,99 €

Partie III : Questions individuelles

Chapitre 43 : J’ai toujours été comme ça, pourquoi changer ?

« Parce que ça ne va plus. Nous ne changeons pas quand tout nous sourit, nous changeons quand quelque chose ne va pas. Le problème avec le modèle activiste, c’est qu’il fonctionne… quelques temps. Quand il se grippe, nous avons tendance à croire que c’est de notre faute, et non de la faute du modèle. En général, tant que nous nous sentons bien dans notre peau et à l’aise dans notre vie, nous ne tentons pas de changer. Quand nous cherchons des réponses nouvelles, c’est que quelque chose s’est bloqué et qu’un changement est nécessaire.

Le tout, c’est de le faire au bon moment, chacun à son heure. Nous éprouvons le besoin de changer quand le moment est venu pour nous de le faire. Quand nous éprouverons de la douleur, nous saurons que notre heure est arrivée : nous serons alors disposés à tester des solutions neuves pour soulager notre souffrance. Si nous n’agissons pas talonnés par la souffrance, mais par simple curiosité d’apprendre le modèle ontologique, il y a toutes les chances pour que nous ne changions pas. La curiosité, à la différence de la douleur, n’est pas un moteur efficace du changement.

Si le temps n’est pas venu pour vous de changer, prenez-en acte et aimez-vous tel que vous êtes. Si au contraire ce temps est venu, sachez que ce changement sera douloureux mais que les douleurs du changement sont purificatrices et résolutoires : elles permettent de grandir, de croître et de se développer ; quand on se développe, on abandonne des habitudes qui ont prouvé leur utilité dans le passé mais qui sont désormais caduques. Se développer, cela consiste à apprendre des choses nouvelles, inconnues, voire inquiétantes. Ne vous reprochez pas de ne plus pouvoir fonctionner de la même façon que précédemment.

Nul ne peut décider du moment propice pour changer. Ce qu’il y a de sûr, c’est que vous changerez ; les nouveaux outils dont vous aurez besoin ne révéleront leur utilité que le moment venu. Vous aurez peut-être l’impression momentanée d’être bloqué, cloué sur place ; vous désirerez changer, vous vous sentirez prêt mais rien ne se passera. Dans un moment pareil, il est facile de se décourager et de retomber dans les habitudes précédentes ; vous avez peut-être coutume de penser en termes d’objectifs, et de vous considérer comme un raté si vos tentatives de changement se soldent par des échecs. Le changement est inévitable mais vous ne sauriez le maîtriser en totalité, pas plus que le temps qu’il vous faut pour changer. Quand vous êtes bloqué et que vous ne comprenez pas pourquoi, la meilleure chose à faire est de vous accepter tel que vous êtes dans l’instant présent, c’est-à-dire bloqué ; entrainez-vous alors à vous aimer tel que vous êtes dans cette position nouvelle. Ce n’est pas facile mais ça marche ; en fin de compte, tout finira par se débloquer : vous irez de l’avant, vous évoluerez.

Evitez également de tomber dans l’erreur qui consiste à vous reprocher d’avoir mis si longtemps à changer. Le fait de vous faire des reproches à propos de quelque chose que vous ne maîtrisez pas vous fait retomber tout droit dans le moi faible. Souvenez-vous : ce n’est pas un concours, vous n’avez pas de concurrent. Peu importe à quelle vitesse vous changez, personne ne mesure l’amour que vous avez pour vous-même : le modèle ontologique n’est pas quantitatif. Vous en êtes là où vous en êtes : vous changez en permanence, mais vous n’êtes pas maître du calendrier. Vous pouvez maîtriser la façon dont vous évoluez : ne perdrez pas votre temps à vous reprocher de ne pas avoir changé plus tôt, ni à vous demander pourquoi vous vous sentez bloqué pour le moment. Acceptez le rythme de votre changement, tout comme vous avez appris à vous accepter vous-même. Si tout marche pour vous, tant mieux. Si rien ne marche, tant mieux aussi : le moment de votre changement est d’autant plus proche."
Revenir en haut Aller en bas
majo
The best zouzou!
The best zouzou!
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8482
Age : 60
Localisation : hautes alpes
Emploi/loisirs : tech labo/plein air; coloriages;
Humeur : joyeuse, sereine
Date d'inscription : 22/08/2012

MessageSujet: re:Changer...pourquoi?    Jeu 6 Aoû 2015 - 9:04

tu as bien fait de mettre ça là , ça m'a permis de le découvrir aussi. quelques phrases m'ont parlé. j'ai aimé.
merci
Revenir en haut Aller en bas
Bjorn
The best zouzou!
The best zouzou!
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1625
Age : 32
Emploi/loisirs : Dessin, Faune & Flore, Photo
Date d'inscription : 07/12/2011

MessageSujet: Re: Changer...pourquoi?   Dim 23 Aoû 2015 - 16:15

Merci pour le partage
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/GabrielsWingsDrawings
 
Changer...pourquoi?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi le sport ne fait pas maigrir
» Changer de faculté entre la première et la deuxième année?
» Changer de place après la prière obligatoire pour accomplir la prière surérogatoire
» (Pour non-switchers) : pourquoi pas remplacer un PC Bureau par un PC transportable ?
» Pourquoi bébé pleure-t-il lorsque je change d'environnement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zermati :: Votre 1ère catégorie :: Partage-
Sauter vers: