Forum d'entraide pour maigrir sans régime.

Si tu écoutes ton corps lorsqu’il chuchote, tu n’auras pas à l’entendre crier.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Manger à sa faim et pas plus

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Manger à sa faim et pas plus   Jeu 4 Sep 2008 - 3:55

1 ière partie

Dix conseils pour manger à sa faim… et pas plus !



En finir avec les excès sans renoncer au plaisir ? Ne plus confondre besoin de manger et envie de manger ? C'est possible, avec cette méthode à suivre pendant dix jours (puis à appliquer toute sa vie !). Explications et travaux pratiques avec le docteur Gérard Apfeldorfer, notre spécialiste du comportement alimentaire.



L‘expression « avoir les yeux plus gros que le ventre » illustre avec éloquence ce comportement qui fait que l'on se dit souvent à la fin d'un repas, comme le corbeau de la fable, que l'on ne nous y prendra plus. Une promesse qui ressemble aux résolutions du premier janvier, sincères et vertueuses mais rarement tenues. Pourtant, en matière de comportement alimentaire, la modération est la seule alternative sérieuse aux ravages des régimes draconiens ou à l'insouciance qui autorise tous les excès, dangereux pour la santé.

Pratiquer la modération passe par une étape clé : reprendre contact avec ses sensations corporelles. « Ce qui signifie, explique Gérard Apfeldorfer, psychiatre et psychothérapeute, être capable de faire la différence entre deux sortes de faim : la faim physiologique et la faim psychologique. » La première est un besoin de nourriture pour le corps (d'énergie, de certains nutriments) ; la seconde, une envie de manger qui agit comme un mécanisme de défense contre des émotions incontrôlables, négatives ou positives. Il est indispensable de savoir faire la distinction entre les deux, pour manger de manière juste. Sans excès ni frustration. Une fois la faim physiologique identifiée, reste à repérer son seuil de rassasiement, ce point d'équilibre entre le plaisir de manger et la satisfaction des besoins de notre organisme.

Soyons honnêtes : si les principes à respecter sont simples, leur application au quotidien exigera de vous, dans les premiers temps, des efforts et surtout de la patience. Ce programme sur dix jours, qui repose sur dix points clés, est une première prise de conscience, à poursuivre sans relâche jusqu'à ce que ce comportement vous soit naturel.

L'originalité de cette méthode ? Vous rendre seul juge de votre confort et de votre bien-être alimentaire.


1. Ressentez la faim

Essayez de ne rien manger pendant quatre heures. Si cette idée vous effraie, il se peut que vous ayez peur d'avoir un malaise. Vous pourrez vérifier concrètement qu'il ne se passe rien de dramatique ! Si vous ne ressentez jamais la sensation de faim, il se peut que vous mangiez « en avance », c'est-à-dire que vous surmangiez pour juguler votre peur du manque ; il se peut aussi que vous ayez totalement perdu le contact avec vos sensations alimentaires. Si, à l'inverse, vous avez tout le temps faim, vous confondez peut-être faim physiologique et faim psychologique.

Les manifestations de la faim diffèrent d'une personne à l'autre. Parmi les plus fréquentes : une sensation de faiblesse (manque d'énergie, petits vertiges) et un trouble de l'humeur (irritabilité).

> Le conseil : le but est de nouer une relation sereine à la nourriture. Pendant ce petit jeûne, vaquez à vos occupations sans guetter les signaux de votre corps, mais en les laissant venir à vous.


2. Installez une routine

Pour ressentir physiquement la faim puis la satiété, vous devez en faire régulièrement l'expérience. Prenez vos repas à heure fixe et le même petit déjeuner tous les matins. Après dix jours, vous devriez ressentir la faim juste avant l'heure de manger, mais aussi mieux percevoir votre seuil de rassasiement.

> Le conseil :évitez les saveurs nouvelles. Il est plus facile de repérer son seuil de satiété avec des aliments familiers.


3. Concentrez-vous sur le goût

Prêtez attention aux premières bouchées. Ce sont elles qui nous renseignent sur la saveur de l'aliment : est-il salé ? trop sucré ? amer ? fondant ? est-il bon ou médiocre ? Cet « arrêt sur saveur » est essentiel car nous fantasmons le goût des bouchées suivantes. Ce qui explique que l'on puisse avaler jusqu'à la dernière bouchée un gâteau au chocolat médiocre parce qu'on le fantasme délicieux. Contrairement à notre sens gustatif, notre imaginaire ne connaît pas de lassitude. Lorsque l'on prête réellement attention au goût, vient le moment où il y a fléchissement du plaisir à manger. Le goût a changé, on peut s'arrêter.

> Le conseil : prenez de petites bouchées. Utilisez vos dents, votre langue et votre palais. Posez vos couverts pendant que vous mastiquez.


4. Ralentissez

Il faut à notre organisme entre quinze et trente minutes pour que les signaux de rassasiement soient perçus et enregistrés. Le message entre estomac et cerveau n'est pas instantané, certains enzymes impliqués dans le déclenchement de la satiété ne sont libérés qu'une trentaine de minutes après le début du repas. En mangeant trop vite, on a toujours tendance à surmanger.

> Le conseil : étirez votre repas sur au moins une demi-heure. Que votre nourriture soit bonne ou médiocre, dégustez-la en gastronome, avec lenteur.


5. Faites une pause au milieu du repas
Interrogez-vous. Avez-vous toujours très faim, moyennement faim, presque plus faim ? Pour vous aider, utilisez l'échelle de rassasiement (lire encadré ci-contre). Si vous vous sentez repu, arrêtez-vous là. Même si vous pensez qu'il vous reste de la place pour le gâteau au chocolat. Dites-vous que vous l'apprécierez encore davantage plus tard (vous ne vivez pas au milieu du désert, il y a des pâtisseries partout !). En revanche, si la faim vous tenaille encore, poursuivez votre repas.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Jeu 4 Sep 2008 - 4:00

2 ième partie


> Le conseil : interrogez-vous couverts posés et bouche vide. Le meilleur critère indiquant que l'on est modérément rassasié est le plaisir que l'on prend à manger : quand il commence à faiblir, c'est que l'on a assez mangé.

6. Chassez les parasites

Le zen dit : « Quand vous mangez, mangez ! Quand vous lisez, lisez ! » Cette philosophie, basée sur l'importance du moment présent, trouve toute sa pertinence ici. Vous êtes à table, devant votre assiette. Chassez les parasites autour de vous. Ne lisez pas le journal, ne regardez pas la télé, ne vous lancez pas dans un débat politique passionné. Soyez à ce que vous faites : simplement manger. Evidemment, si vous déjeunez en groupe, pas question de vous isoler comme un bénédictin.

> Le conseil : pratiquez des pauses régulièrement. Un temps pour parler et écouter, un autre pour vous nourrir : peu à peu, cette alternance se fera naturellement.


7. Pratiquez la modération

Il existe trois moyens simples pour manger avec mesure et conscience.

• Manger de tout, lentement, en vous concentrant bien sur la saveur des aliments, et laisser l'excédent de nourriture dans votre assiette.
• Réduire la taille de vos portions de départ et vous interroger en cours de route sur vos besoins.
• Réduire le nombre de plats du repas (cela vaut surtout pour les gros mangeurs) ou ne prendre qu'une seule portion de chaque plat (pour les grignoteurs).

> Le conseil : acceptez les temps morts entre les plats.


8. Identifiez vos envies

Vous êtes à deux doigts de vous jeter sur un paquet de cookies… Pourquoi pas ? Mais avant de passer à l'acte, interrogez-vous : est-ce de l'envie ou de la faim ?

Si c'est de la faim, mangez. Sinon, demandez-vous ce qui motive votre envie. A ce moment précis, êtes-vous triste ? stressé ? en colère ? euphorique ? Avez-vous besoin de réconfort ? En effet, nos pulsions et nos fringales sont souvent le signe d'une perturbation d'ordre émotionnel : nous mangeons pour éviter d'être trop envahis par une émotion. Qu'elle soit positive ou négative.

Laissez venir les réponses sans les trier. Ensuite, buvez un verre d'eau, allez faire un tour, passer un coup de fil. Il s'agit de mettre votre envie à l'épreuve. Si elle perdure, mangez ces biscuits avec plaisir, sans culpabilité. Il y a de fortes chances pour que le travail préalable sur vos émotions vous aide à rester dans les limites du raisonnable.

> Le conseil : à chaque "crise de tentation", essayez de noter sur le même carnet les émotions qui y sont associées, sans les censurer. Peut-être finirez-vous par remarquer que ce sont souvent les mêmes qui reviennent.


9. Ne mangez pas pour plus tard

La peur du manque, la crainte des lendemains poussent à manger comme si l'on faisait des provisions « au cas où »… Cette peur, caractéristique des tempéraments anxieux, est souvent induite par les régimes. Leur violence pour le psychisme et l'organisme est telle que l'on s'en défend en accumulant la nourriture, en surmangeant.

> Le conseil : revenez au moment présent, demain est un autre jour. Ici et maintenant, quel est le degré de votre faim ? Mangez uniquement en fonction de cette donnée. Souvenez-vous, il y a des pâtisseries partout…


10. Soyez seul juge de vos besoins

Manger pour faire plaisir, se resservir pour ne pas vexer, engloutir son assiette sans lever le nez pour se protéger d'un climat agressif… Le groupe fait facilement émerger des comportements dysfonctionnels. C'est pourquoi il est primordial de rester branché sur ses besoins réels. Ne tenez pas compte des injonctions des uns et des autres, gardez votre cap. Evaluez votre satiété, arrêtez ou continuez même si vos compagnons font l'inverse. Quoi qu'il arrive, restez toujours centré sur vos sensations corporelles.

> Le conseil : si vous avez envie, une fois de temps en temps, de faire un vrai repas de banquet, duquel vous ressortirez avec la sensation d'avoir effectivement trop mangé, faites-le sans hésitation ! Vous êtes dorénavant dans une dynamique qui vous permettra de vous réguler les jours suivants.


EVALUEZ VOTRE APPETIT

Avant de manger, puis tout au long du repas, écoutez votre faim en vous situant sur l'échelle suivante :


• De 1 à 3 : Vous pourriez dévorer un bœuf !
• De 3 à 5 : Vous avez faim mais sans plus.
• De 5 à 7 : Vous pourriez vous arrêter là.
• De 7 à 10 : Vous n'avez plus faim mais il vous reste un peu de place…
• A partir de 10 : Votre ventre va éclater !





Si vous êtes à 3, vous n'avez probablement plus besoin d'un volume important.
A 4 et 5, essayez de ne plus vous resservir, une dernière bouchée savourée "en conscience" devrait vous permettre de vous arrêter en douceur.
A partir de 6, vous êtes en surconsommation, mais ne culpabilisez pas, il faut du temps pour remettre les pendules à l'heure.

A un moment donné, on peut avoir faim ou bien avoir juste envie de manger. Il n'est pas toujours facile de faire la part des choses. Le besoin de se réconforter avec un peu de nourriture est légitime, le but n'est pas de devenir une machine parfaitement huilée, mais une personne plus consciente, et donc plus libre dans ses choix.


Flavia Mazelin Salvi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Jeu 4 Sep 2008 - 4:02

3 ième partie
Les mécanismes de la faim


Centrale dans la prise de poids, la faim est un mécanisme extrêmement complexe. Pourquoi se sent-on rassasié lorsque l’on mange ? Quels signaux interviennent ? Doctissimo fait le point sur une cascade d’évènement qui devrait être à l’origine des futurs médicaments contre l’obésité…

Pour expliquer l’obésité, il faut d’abord comprendre les mécanismes de la faim. D’où vient cette sensation et comment est-elle régulée ?
J’ai faim !

Notre organisme à faim en permanence ! En effet, même si on a trouvé quelques substances qui augmentent la sensation de faim, la plupart des molécules inhibent notre appétit, pour nous empêcher de céder à l’envie de manger ! Alors comment apparaît notre faim ? Le schéma classique fait intervenir la glycémie. Lorsque le taux de sucre dans le sang est trop bas, la sensation de faim se manifeste. Mais on a découvert en 1999 une hormone, la ghréline, qui semble primordiale dans l’envie de manger. Sa sécrétion augmente avant la prise de repas et diminue dès que l’on commence à se sustenter.
Le rassasiement et la satiété

Lorsque l’on mange, arrive petit à petit une impression de satiété : "j’ai assez mangé". Celle-ci sera suivie d’une période de rassasiement, qui explique que nous n’avons pas faim pendant quelques heures.

Ces mécanismes sont déclenchés par de nombreux signaux, particulièrement en provenance de tout le système digestif. En fait, dès que l’on commence à prendre une bouchée, le goût et l’odeur des aliments, par l’intermédiaire d’influx nerveux, vont commencer à agir sur notre cerveau et mettre en place la satiété. Puis l’estomac envoie également des signaux chimiques et nerveux. Ainsi, la distension des parois gastriques entraîne l’émission d’un signal au cerveau. Le foie et le pancréas induisent aussi le rassasiement. Au niveau de l’intestin, la présence de nutriments et des actions mécaniques vont également déclencher des influx nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Jeu 4 Sep 2008 - 4:04

4 ième partie

Une régulation à long terme

Mais la prise alimentaire peut varier fortement d’un jour un l’autre. Repas de familles, restaurant… sont quelques-uns des excès que nous pouvons faire. Or nous arrivons à garder un poids stable malgré de fortes variations de prise alimentaire. C’est qu’il existe une régulation à long terme. On a d’ailleurs découvert une hormone impliquée dans ce mécanisme : la leptine. Celle-ci est secrétée directement par les cellules graisseuses et agit au niveau du cerveau. Pour les spécialistes, c’est en quelque sorte un "témoin" des réserves énergétiques de l’organisme : lorsque les stocks d’énergie augmentent, sa secretion fait baisser la sensation de faim et lorsque les réserves baissent, elle est moins sécrétée, ce qui ouvre l'appetit.
Le chef d’orchestre : le cerveau

La partie de l’organisme qui contrôle la faim, c’est l’hypothalamus. Il s’agit d’une zone particulière, située en plein coeur du cerveau. Cet "ordinateur" composé de plusieurs régions distinctes, va recevoir tous les signaux relatifs à l’envie de manger et la satiété, pour les intégrer et décider de notre appétit. Plusieurs neuromédiateurs interviennent au coeur de l’hypothalamus : sérotonine, neuropeptide Y, CRH, galantine. Ceux-ci sont impliqués dans la prise alimentaire mais aussi dans la dépense énergétique.
D’autres facteurs

Plusieurs facteurs vont agir sur l’hypothalamus pour moduler la sensation de faim :

  • Le conditionnement : suivant que l'on aime ou non l’aliment ;
  • Les facteurs psychoaffectifs (humeur…) ;
  • Les facteurs cognitifs : si on décide de manger ou non ;
  • Les facteurs sociaux et familiaux.

Des médicaments pour l’avenir ?

Certes, les nombreuses molécules identifiées dans les mécanismes de la faim laissent espérer des médicaments qui pourraient être utilisé dans le traitement de l’obésité par exemple. Citons notamment les monoamines (neurotransmetteur agissant au niveau de l’hypothalamus). Un médicament basé sur une monoamine est d’ailleurs déjà disponible pour lutter contre l’obésité. Les mélanocortines (hormones sécrétée dans l’hypothalamus sous l’action de la leptine) semblent également prometteuses. La recherche s’oriente vers des molécules qui vont mimer les substances anorexigènes ou au contraire vers des molécules qui vont bloquer les molécules qui déclenchent la faim. Mais ce mécanisme est très complexe, et la recherche ne semble pas se diriger vers une pilule miracle : si un traitement contre la prise excessive de poids est mis au point, il passera certainement par un ensemble de molécules…
Alain Sousa
Source : 2es journées annuelles de l’institut Roche de l’obésité.
Revenir en haut Aller en bas
spanishguitar
zouzouteuse
zouzouteuse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 200
Age : 35
Localisation : Région Parisienne
Emploi/loisirs : Stagiaire...
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Ven 5 Sep 2008 - 7:06

MErci !
Je met de côt épour lire plus tard parce que pfiou c'est long
Revenir en haut Aller en bas
krystel
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11998
Age : 47
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mer 10 Sep 2008 - 9:12

Je viens d'imprimer ton message car il m'a l'air très intéressant.

Je le lirais tranquillement chez moi!

_________________

A partir d'aujourd'hui, je décide d'attirer l'amour, le bonheur, la joie, parce que je le mérite!



Début zermati le 12 juillet 2007
Revenir en haut Aller en bas
http://zermati.all-forum.net
Vale
The best zouzou!
The best zouzou!
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5813
Age : 42
Localisation : Belgique (sud)
Emploi/loisirs : Formatrice/danse, équitation, impro
Humeur : le bonheur est un instant présent qui se cultive
Date d'inscription : 01/09/2008

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mer 10 Sep 2008 - 11:29

voilà ce qui me fait du bien de relire, déjà lu mais je pense que c'est parl là que je dois commencer puisque mon problème se situe plus à ce niveau là
je lirai ce soir
Revenir en haut Aller en bas
http://www.projetdevie.be
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mer 10 Sep 2008 - 12:57

je vois bien qu'en ayant des repas reguliers (faim ou pas faim ) ..la faim finit par apparaitre a heure fixe

ma sauce n'est pas si mauvaise que ca . .en tout cas ca commence a porter ses fruits et ma faim commence a se manifester aux heures des repas ..pas toujours ..mais je sens que ca vient !!

:coeur: :coeur: merci sylvette !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Lun 19 Jan 2009 - 22:42

super! merci !
on a beau avoir lu et relu, il faut le faire encore!c'est le mécanisme qui doit se mettre en place petit à petit!
Revenir en haut Aller en bas
pois casse
zouzouteuse
zouzouteuse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 222
Age : 38
Localisation : paris
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Jeu 29 Jan 2009 - 8:25

ça a l'air intéressant j'imprime aussi pour lire ça à fond
Revenir en haut Aller en bas
soucouss
super zouzou
super zouzou
avatar

Féminin
Nombre de messages : 368
Age : 32
Localisation : IDF
Emploi/loisirs : Etudiante en Médecine
Date d'inscription : 24/06/2009

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Jeu 25 Juin 2009 - 9:54

super ce sujet!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: merci   Mar 10 Nov 2009 - 16:32

Merci d'avoir pris le temps de tout écrire....
j'ai mieux compris maintenant... et je commence à comprendre sur quel point, chez moi ca pêche !!!
Merci
:smack:
Julie
Revenir en haut Aller en bas
lizzie!
The best zouzou!
The best zouzou!
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2098
Age : 49
Localisation : Haute-Garonne (31)
Emploi/loisirs : Assistante technique
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mar 8 Juin 2010 - 9:36

Merci pour ce résumé des concepts de Zermati, mais je les trouve très difficiles à appliquer en pratique.... :fridge:
Cela fait presque 2 mois que j'applique ces principes mais je n'arrive toujours pas à différencier la faim physiologique de la faim psychologique ! Et surtout, si c'est de la faim PSYCHOLOGIQUE, comment y répondre autrement que par la nourriture ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Meline
zouzouteuse
zouzouteuse


Féminin
Nombre de messages : 180
Age : 51
Humeur : :-)
Date d'inscription : 06/01/2010

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mar 8 Juin 2010 - 16:02

lizzie! a écrit:
Merci pour ce résumé des concepts de Zermati, mais je les trouve très difficiles à appliquer en pratique.... :fridge:
Cela fait presque 2 mois que j'applique ces principes mais je n'arrive toujours pas à différencier la faim physiologique de la faim psychologique ! Et surtout, si c'est de la faim PSYCHOLOGIQUE, comment y répondre autrement que par la nourriture ? scratch

Ca prend beaucoup de temps Lizzie : des mois voire des années ; il faut être patiente et y aller progressivement .
Je t'explique ce que ça donne pour moi : la faim physiologique est celle que je ressens quand j'ai faim cà dire l'estomac qui tiraille (pour d'autres ça peut-être une sensation de froid, de fatigue ...) et la faim psychologique , ça correspond à ce que j'ai envie de manger à ce moment là. Par ex , j'ai faim , si j'ai envie de manger des frites parce que j'aime leutr goût, leur aspect, leur consistance , je comble ma faim psychologique et je saurai m'arrêtre lorsque je serai rassasiée . Si par contre, j'ai envie de frites mais que pour une raison X ou Y , je ne peux en manger (je me l'interdis encore, je n'en ai + dans mon congèl...), ma faim psycho ne sera pas satisfaite , je serai frustrée sans doute et je vais avoir tendance à moins bien écouter mon rassasiement voire à le dépasser ...
Donc, pour répondre à ta 2ème question : ne pas chercher à y échapper , essayer plutôt d'anticiper afin de satisfaire ses goûts et ses envies au moment où la faim physiologique survient car alors, il y aura moins de risques de dépassement donc pas besoin de répondre autrement que par la nourriture .

Bises


Dernière édition par Meline le Mar 8 Juin 2010 - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meline
zouzouteuse
zouzouteuse


Féminin
Nombre de messages : 180
Age : 51
Humeur : :-)
Date d'inscription : 06/01/2010

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mar 8 Juin 2010 - 16:07

En relisant, je rajouterais : la faim psychologique, c autre chose que "manger pour des raisons psychologiques" ; ça sous-entend qu'on a déjà réussi à identifier sa faim alors que lorsqu'on mange pour des raisons psy, c souvent qu'on ne fait pas la distinction entre faim et envie de manfger déclenchée par une émotion (donc psy)
Voilà, chais pas si c clair scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mar 8 Juin 2010 - 16:13

Coucou

tu sais j'ai commencé Zermati en novembre, et je distingue les différentes faims depuis quelques semaines maintenant...
Alors, il faut être patiente avec soi

Bise
Revenir en haut Aller en bas
lizzie!
The best zouzou!
The best zouzou!
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2098
Age : 49
Localisation : Haute-Garonne (31)
Emploi/loisirs : Assistante technique
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mar 8 Juin 2010 - 17:28

Je sais bien, mais pendant ce temps les kilos s'accumulent....
Mais j'imagine que si on fait une thérapie ou un autre traitement par rapport aux émotions, ça doit accélérer le processus, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mar 8 Juin 2010 - 18:26

Je ne sais pas, je ne suis pas suivie...
mais certaines filles ici le sont... alors sans doute...
Revenir en haut Aller en bas
krystel
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11998
Age : 47
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mar 8 Juin 2010 - 19:51

Je ne crois pas que ce soit si simple d'accélérer le mouvement.

Il faut, lizzie, que tu parviennes à reconnaître ta faim, c'est vraiment la base et tant que tu ne sauras pas la différencier, tu auras du mal à zermater.

As-tu fait l'exercice pour apprendre à la reconnaître? (ne pas prendre de petit déjeuner et attendre que la faim se manifeste pour manger?).

Et je suis d'accord avec julie et méline, il faut être patiente (même si je conçois que cela soit frustrant). Pour ma part (même si je ne suis pas une référence ) il m'a fallu 18 mois pour zermater correctement et commencer à perdre du poids.

La faim physiologique, comme l'as dit méline, tu la ressens dans ton corps au niveau de l'estomac mais aussi par d'autres manifestations : maux de têtes, sensation de vertige, difficulté à se concentrer, irritation, malaise (là, elle est déjà très avancée).

La faim psychologique est souvent un besoin de combler une émotion : ennui, colère, fatigue, anxiété...

Lorsque tu ressens l'envie de manger mais que tu ne sais pas de quelle faim il s'agit, pose-toi 2 minutes et écoute ton corps, les signaux qu'il t'envoie. Ecoute aussi tes émotions. Si, par exemple, tu es dans un moment de ta journée où tu t'ennuies, que tu ne sais pas quoi faire, il se peut que ce soit pour cela que tu ressentes l'envie de manger.

C'est assez complexe et difficilement descriptible mais tu vas y parvenir comme beaucoup d'entre nous et le jour où tu mettras le doigt sur cette évidence, tout te paraîtra plus simple.

Fais-toi confiance et fais confiance en ton corps.

_________________

A partir d'aujourd'hui, je décide d'attirer l'amour, le bonheur, la joie, parce que je le mérite!



Début zermati le 12 juillet 2007
Revenir en haut Aller en bas
http://zermati.all-forum.net
krystel
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11998
Age : 47
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mer 9 Juin 2010 - 7:18

Lizzi, ce matin, j'ai relu le post "mangez" et je pense que suivre les exercices proposés te conviendrait bien pour apprendre à reconnaître et à gérer ta faim.

avais-tu lu ce post?

_________________

A partir d'aujourd'hui, je décide d'attirer l'amour, le bonheur, la joie, parce que je le mérite!



Début zermati le 12 juillet 2007
Revenir en haut Aller en bas
http://zermati.all-forum.net
lizzie!
The best zouzou!
The best zouzou!
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2098
Age : 49
Localisation : Haute-Garonne (31)
Emploi/loisirs : Assistante technique
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mer 9 Juin 2010 - 8:28

Bonjour Krystel,

Je n'avais pas lu ce post, car je m'étais concentrée uniquement sur le livre de Zermati, donc je viens de le lire. Je vois que mon problème concerne les "fausses faims". Je relève en particulier la phrase : "si vous ne savez pas ce qui vous pousse à manger sans faim réelle, il vous sera impossible de réussir votre démarche de perte de poids." Cela revient à ce que je disais dans mon message précédent où je parlais de faire une thérapie, sinon comment progresser ? Toi, Krystel, tu es suivie n'est-ce pas ? Est-ce que cela t'a aidée ?
Par contre je ne vois pas les exercices dans ce post ? scratch
Par ailleurs, comment gérer les compulsions ? Dans ces cas-là on sait qu'il ne s'agit pas de vraie faim, mais si on n'a pas de réponse alternative, comment faire autrement que de manger ? :fridge:
Revenir en haut Aller en bas
krystel
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11998
Age : 47
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mer 9 Juin 2010 - 8:57

Les exercices sont dans la partie "prêt à commencer". Il y a des "blocs" à suivre durant 2 semaines. C'est un processus plus encadré que celui de zermati et ça peut aider quand on se sent totalement perdu.

Pour ce qui est de suivre une thérapie, tout dépend de ce que tu recherches. S'il s'agit de te défaire de l'obsession de ton poids et de ce besoin urgent de mincir (excuse-moi mais c'est un peu ce que je ressens dans tes messages, c'est n'est pas une critique), peut-être pourrais-tu consulter un nutritionniste qui utilise la méthode zermati (vois les adresses sur le site du G.R.O.S). Il pourrait te rassurer car je crois que tu as peur de mal faire et de continuer à grossir.
Mais si tu souhaites entamer une thérapie, fais-le. Tu as le droit de te sentir fébrile et de vouloir chercher de l'aide.

Pour ma part, j'ai commencé une thérapie parce que j'avais vécu un drame personnel et l'annonce du cancer de mon père avait réveillé en moi de terribles angoisses.

On est plusieurs sur ce forum a subir des crises de compulsion pour "étouffer" nos émotions, ça n'est pas évident de s'en sortir, il faut avant tout savoir les accepter et ne pas culpabiliser.

Tu pourrais lire le livre de geneen roth "oser avoir faim". Elle parle de ses propres expériences et la façon dont elle aborde l'hyperphagie est très intéressante.

Je ne crois pas avoir vu ton journal, tu pourrais en ouvrir un pour parler de toi et de ce qui te pousse à manger.

_________________

A partir d'aujourd'hui, je décide d'attirer l'amour, le bonheur, la joie, parce que je le mérite!



Début zermati le 12 juillet 2007
Revenir en haut Aller en bas
http://zermati.all-forum.net
lizzie!
The best zouzou!
The best zouzou!
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2098
Age : 49
Localisation : Haute-Garonne (31)
Emploi/loisirs : Assistante technique
Date d'inscription : 30/03/2010

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mer 9 Juin 2010 - 9:21

Il est vrai que pour moi l' "urgence" consiste à stabiliser mon poids qui continue de grimper.... Car je me sens déjà "réconciliée" avec la nourriture, c'est à dire pas de sentiment d'interdit, ou de culpabilité... Je m'accepte mal dans mon surpoids (c'est là qu'une thérapie pourrait aider) et j'ai également une certaine pression de la part de mon compagnon pale

Je suis actuellement suivie par une nutritionniste recommandée par l'assoc GROS et je suis très déçue (voir mon post à ce sujet dans une autre rubrique du forum) : elle me fait remplir un carnet alimentaire et elle se contente de le lire et de m'encourager à persévérer... Ce n'est absolument pas suffisant pour moi et ne résoud pas le problème de la gestion des émotions ! 😡

Pour ce qui est du journal de bord, c'est vrai que je n'en ai pas, je ne suis pas très journal, et suis souvent débordée - bref, je n'en éprouve pas la nécessité et cela me semblerait une contrainte plus qu'autre chose, vu mon fonctionnement personnel :action:

En tout cas, je vais de ce pas lire le post "Prêt à commencer ?" et en attendant je te remercie pour toutes tes explications (qui me rassurent plus que la nutritionniste !)
Revenir en haut Aller en bas
krystel
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 11998
Age : 47
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   Mer 9 Juin 2010 - 9:40

Je comprends que tu puisses ne pas souhaiter ouvrir un journal, je t'en parlais justement parce que tu te posais des questions (on n'est pas obligé de parler de sa vie personnelle) et qu'il était plus pratique que tu aies un espace à toi où tout le monde pourras te répondre. Et où tu pourras regrouper tes questions.

Pour revenir aux compulsions, le plus important est de comprendre ce qui te fait compulser. Quel est la raison de ces compulsions et une fois que tu auras une réponse, tu pourras travailler sur la cause.

Pour te donner un exemple (le mien, que je connais le mieux), je compulse pour calmer les angoisses que je ne parviens pas à gérer, lorsqu'elles sont trop fortes et qu'elles risquent de faire voler en éclat ma belle sérénité apparente.

J'ai l'air d'une femme épanouie de l'extérieur mais je suis assez torturée de l'intérieur mais je ne veux pas me laisser déborder par ces émotions alors je les canalise en mangeant pour les calmer mais aussi me donner du courage, me protéger du monde extérieur (la fameuse carapace)...

A toi de voir et de comprendre ce qui te fait manger pour pouvoir agir sur la ou les causes.

_________________

A partir d'aujourd'hui, je décide d'attirer l'amour, le bonheur, la joie, parce que je le mérite!



Début zermati le 12 juillet 2007
Revenir en haut Aller en bas
http://zermati.all-forum.net
Invité
Invité



MessageSujet: il est bien ce post   Ven 22 Avr 2011 - 9:22



j'ai tous copier/coller sur word !
ça sera ma lecture de ce soir
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manger à sa faim et pas plus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manger à sa faim et pas plus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La foi et le doute
» Psychologie magazine hors-série
» trop faim pour manger?
» quoi manger en cas de faim entre les repas (anneau recent)
» Faim ou juste envie de manger?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum d'entraide pour maigrir sans régime. :: Votre 1ère catégorie :: Trucs et astuces-
Sauter vers: